Mélianor – Prologue [ 1/2 ]

roman fantasy prologue

Immobile, silencieux, il contemplait les vastes étendues de verdure qui l’entouraient avec une profonde tristesse.

Loin à l’Ouest, il pouvait distinguer le reflet des grandes cascades du Tumultueux dont les flots roulaient à grands fracas le long de ce que les hommes appelaient ‘‘Les canaux des Braves’’. Il pouvait discerner les courts toits de terre cuite de la cité de Corinsére qui marquait pour tout voyageur la fin de son long périple. À l’Est, les paisibles flots du Pénitent s’écoulaient lentement pour rejoindre le cours d’autres ruisseaux et ainsi former le Delta aux Dix Doigts qui se jetait dans la Mer Sans Fin. Plus au Nord du fleuve, enfin, sur des milliers de kilomètres, s’étendait la majestueuse forêt des Grands Verts.

Au milieu de ce paysage, au cœur de cette étendue verdoyante que les hommes nommaient Imberéne, la vallée du souvenir, il attendait. Lui qui était né sur les cendres mêmes de la mort. Lui qui s’était nourri des restes de l’ennemi comme de ceux du roi des Hommes, avait grandi au fil du temps. Saison après saison, alors que tous ses semblables avaient depuis bien longtemps stoppé leur croissance, lui, avait continué de grandir. Année après année, il avait gagné en force, en sagesse. Malgré l’intervention des plus grands noms, des plus grands esprits, personne n’était parvenu à expliquer l’étrange phénomène.

Bien qu’il ne s’en soit pas rendu compte, il était devenu le symbole de tout un peuple. Peintres, poètes, dessinateurs, musiciens, sculpteurs, les artistes de toutes les régions du monde se bousculaient pour tenter de capturer, de fixer ne serait-ce qu’une infime partie de son aura. Au sein de toutes les cités, son portrait circulait de main en main comme le plus précieux des trésors. Il n’était pas une auberge, une maison ou même un champ sans son effigie.

Les plus belles peintures et sculptures étaient exposées dans les plus somptueux palais de ce monde. Edin Muin, Laccalme, Gris-Pierre et même la forteresse de Duîn, toutes avaient leur propre version de celui qui était devenu au fil du temps, un des symboles de la résistance des Hommes.

Lui qui avait veillé avec force et vigueur tout au long de ces années se sentait aujourd’hui étrangement faible. Imperceptiblement, ses forces diminuaient de jour en jour, et, bien qu’il soit encore de loin l’être le plus puissant de ce monde, une indicible peur s’empara de lui. Non pas une simple peur, de celles qui nous réveillent au cœur de la nuit après un cauchemar. Non. Une peur bien plus profonde. Plus sournoise. Une peur qui s’accroche au fondement même de l’identité et reste tapie dans les méandres de l’esprit pour ne plus jamais repartir.

Pendant de longues années, il mena contre elle une lutte sans répit. De jour comme de nuit, se moquant bien des saisons qui naissent et qui meurent, elle lui livrait un combat de tous les instants, ne lui laissait aucun répit. Inexorablement, sa volonté se replia sur elle-même avant de céder. Ce n’était pas la mort en elle-même qui l’effrayait, car il l’avait accepté depuis bien longtemps. Non. Ce qui le faisait trembler au plus profond de lui était bien pire. C’était la certitude. La certitude de savoir que le monde qui l’entourait, celui dans lequel il avait grandi, serait bientôt balayé dans l’abîme comme la pluie balaie le feu. Comme le feu ronge le sol. À mesure que le temps passait, tout autour de lui, il voyait apparaitre les signes annonciateurs de la tragédie.

Le majestueux gardien

N’hésitez pas à partager cet article tout autour de vous :

Inscrivez-vous à la Newsletter !

Related Post

Mélianor s’éveille sous vos yeux ! Comme beaucoup d'entre vous sans doute, j'ai noirci des dizaines voire des centaines de pages. Certaines couvertes de rimes, de poèmes, de chansons. ...
Mélianor – Prologue Tandis que le soleil matinal caressait la ligne de l’horizon, pour la première fois de sa vie, il vît des hommes en arme se présenter sur ces terres j...
Terre des Deltas – La carte Après avoir dévoilé par le biais des premiers articles certains des plus grands monuments, lieux, villes et croyances, je vous invite désormais à pour...
La Vague Noire Parce que toute histoire, qu'elle soit heureuse ou tragique a toujours un commencement, je vous invite à découvrir les évènements qui se déroulèrent a...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *