Pourquoi faut-il se demander pourquoi ?

“Pourquoi ? “ En voila une bien bonne question! A première vue, ce simple “pourquoi” n’a pas l’air bien méchant. Il nous rappelle généralement les questions posées par les enfants lorsqu’ils sont en âge de découvrir le monde autour d’eux. Chaque découverte, comportement, phénomène étrange ou non peut potentiellement entraîner ce fameux, “mais pourquoi ? “

Pourtant, cette interrogation bien qu’innocente peut causer pas mal de nuits blanches, de journées de réflexions, de soirées jonchées d’improbables idées.

Lorsque j’ai commencé à travailler sur le projet de Mélianor il y a maintenant bien trop d’années, j’avais une idée très précise de comment devrait commencer l’histoire:  par une bataille!

Il me fallait une scène épique qui dès les premières pages entraîne le lecteur dans le tourbillon des combats, des événements pour ensuite lui faire découvrir le monde plus en détail. Cette idée, même si elle est loin d’être originale, est directement inspirée de l’ouverture des Monarchies Divines de Paul Kearney. ( Si vous avez l’occasion, jetez vous dessus. Littéralement. C’est une montagne de lots, de lignes et de bonheur.!)

A partir de cette idée, ce début, j’ai continué l’histoire avec une vague idée de ce que je voulais faire. Après quelques années passées à écrire, je disposais d’un nombre de chapitres plutôt conséquents. Pendant de longs mois, j’ai continué même si je n’étais pas particulièrement convaincu par la direction que je prenais. Après tout, j’écrivais, j’avançais, il ne pouvait donc pas y avoir de mal! (l’erreur bête…)

C’est à ce moment qu’est arrivé le coup de la panne. Oui, ça arrive aussi quand on écrit et c’est pas super fun… J’avais beau tourner le problème dans tous les sens, je n’arrivais pas à sortir de ma boucle: Personnages, événements, ambiance, tout fonctionnait bien selon moi, il n’y avait rien à jeter. Et pourtant, impossible de continuer, de trouver d’autres idées.

C’est à l’inestimable 6ber que je dois mon salut, en tout cas celui de ce pauvre Mélianor, c’est certain.

Le bougre m’a demandé un jour : ” Mais, pourquoi?” ( Vous le sentez arriver le drame où pas?)

– Pourquoi quoi?

– Bah pourquoi ils sont là à se battre?

– Bah, c’est la guerre, ils vont pas se faire des bisous.

– Nan, mais oui, ça j’avais compris, mais pourquoi ils se battent?

– Bah, parce que les orcs sont méchants et….

– Oui, nan mais d’accord, mais pourquoi ils sont méchants? C’est un peu caricatural, pourquoi ils seraient pas être gentils ? Pourquoi ça serait pas les hommes les méchants?

– Bah……Je sais rien moi…..

– Mais c’est pas mieux de le savoir pour l’histoire?

-J’temmerde.

On peut décemment conclure qu’une conversation où j’temmerde apparaît n’a plus beaucoup de chances d’être objective.

Pourtant, je dois bien avouer que le bougre avait raison…même si, j’ai mis de longs mois à l’admettre. A mon tour, je me suis demandé:

-Mais c’est vrai, pourquoi ils se battent ces cons…?

Avec cette simple question, je suis passé de l’autre côté du récit. J’ai réalisé que même si on ne cherche pas forcément à faire une histoire parfaitement logique, il était nécessaire, indispensable même, de savoir pourquoi les choses sont telles qu’on les décrits. (étrangement encore plus dans en fantasy)

Pour résumer,  le dialogue entre mes deux hémisphères a donné quelque chose comme ça:

Question: “Pourquoi ils sont en guerre ces cons ?”

(Hémisphère Gauche) //  (Hémisphère droit)

-J’ai trouvé ! //   “uhm pas con, bonne idée!”

– Mais du coup, comment ils sont arrivés chez les Hommes les Orcs?     //     “On est dans de la fantasy donc pas en scooter….A pied, à cheval, en bateau….”

– Mais, si ils sont arrivés chez les hommes, où est-ce qu’ils étaient avant?…     //     “Dans t……”

– Du coup, puisqu’ils étaient, comment ils sont nés?….     //     “Non….ca va trop loin là….”

– Qui les as créée?un dieu mauvais?…..     //     “Ta gue****…”

– Pourquoi?…..     //     “pfff….connard….”

– Mais du coup,!     //     “….Tu t’arrêtes jamais en fait, c’est ça hein?….”

– Qui a créé les hommes?     //     “T’a gagné….j’me casse….”

– Comment est-ce que les hommes sont nés?     //     “T’es sérieux là?”

– Pourquoi est-ce qu’ils sont nés?     //     “…………..”

– Et puis d’ailleurs, comment elle est née la terre? l’univers?     //     “/__________/ “

Le raisonnement ne s’est bien sur pas fait en une nuit, ni même une journée, plutôt en mois, voire même en années puisque je suis encore dessus… Il faut croire que par la suite, le “Pourquoi” reste et devient la préoccupation principale de chaque nouvel élément inventé: “Mais c’est vrai c’est quoi leur emblème? quel sens il a? Pourquoi est-ce qu’il y a des saisons? Pourquoi il pleut?…..

Si vous aussi vous êtes bloqués dans votre histoire, quelle qu’elle soit, n’ayez pas peur, posez vous vraiment cette question, encore plus si vous écrivez de la fantasy ou de la science-fiction:

Pourquoi?

Au plaisir de vous écrire.

Julien.

Ps: Je ne suis en aucun cas responsable de ce que cette innocente question peut provoquer chez vous! En cas de complication, ne consulter pas votre médecin, ça ne servira à rien.

Related Post

Entre les lignes Il y a maintenant quelques années, je cherchais des blogs d'auteurs, d'écrivains auxquels je pourrais me rattacher pour avoir des conseils, de l'aide...
Magie, dragons et fantasy ! Comme vous l'avez surement remarqué en vous baladant sur les quelques articles du site, il s'agit bien de parler de fantasy au sens premier du terme...
Le problème des Orcs Quoi, ils ont un problème les Orcs? Bon d'accord, ils sont pas super beau, c'est pas les plus gentils...,c'est pas forcément les plus malins du lot...
Je l’avoue, j’ai plagié…. Ca y est, le gros mot est lançé! S'il y a bien un mot capable de déchaîner les foudres d'un continent, d'une planète entière, c'est bel et bien celu...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *