Magie, dragons et fantasy !

Comme vous l’avez surement remarqué en vous baladant sur les quelques articles du site, il s’agit bien de parler de fantasy au sens premier du terme: Un monde imaginaire, créé de toute pièce, un monde qui possède sa propre géographie, ses propres lois, croyances et traditions.

En parlant avec d’autres personnes de l’histoire de Mélianor, du monde, j’ai souvent cette conversation:

– Et ton livre, Mélianor, ça parle de quoi ?

– C’est l’histoire de Mélianor, le porte drapeau des Hommes. Aux côtés du roi et des plus grands héros de son temps, il fait face à l’invasion d’orcs venus conquérir la terre.

-Ça a l’air super! Il y à des de la magie, des dragons?

-Euh, non, juste des hommes et des orcs…

-Ah? C’est dommage…Tu devrais mettre de la magie!

Fantasy, dragons et magie:

A chaque fois, j’ai senti une profonde déception, comme si l’absence de magie, de dragons étaient nécessairement une mauvaise chose, un signe que l’histoire ne serait pas intéressante. Je n’avais jamais pris le temps d’y réfléchir mais j’ai compris il y à peu le pourquoi du comment.

Si on ne s’intéresse qu’à la fantasy, puisque s’agit bel et bien de cela, on peut citer au hasard: Bien entendu Le Seigneur des Anneaux, Le Hobbit, mais aussi Eragon, Games of Throne.

Dragons, magie, magie et dragons, les œuvres qui ont façonné le monde ces dernières années sont une parfaite combinaison de ces deux éléments. Il n’y à donc rien d’étonnant que pour beaucoup, un bon livre, une bonne histoire doive nécessairement contenir ces deux éléments.

Mais, il ne s’agit pas juste d’ajouter une touche de magie, l’ombre et la menace d’un dragon millénaire pour rendre une histoire passionnante. L’ensemble doit être cohérent non seulement dans l’histoire, mais aussi dans le monde dans lequel vivent les personnages.

La magie et son fonctionnement doivent être expliqués au lecteur sous peine de le perdre. Même chose si l’histoire contient des dragons, il est nécessaire, même indispensable d’expliquer leur origine, leur personnalité, la relation qu’ils ont ou non avec les personnages du récit.

Une bon système de magie = Beaucoup de travail.

Un bon traitement de dragons = Encore plus de travail.

Même si comme beaucoup j’ai été bercé par Games of Throne, Eragon et bien entendu Tolkien, étonnamment, je n’imagine pas le monde de Mélianor avec de la magie, des dragons. Je n’ai jamais été à l’aise avec ces éléments et même si je m’y essayais, je n’apporterais à mon sens rien de nouveau ni d’original. Les choses sont déjà suffisamment compliquées avec des hommes et des orcs !

De la fantasy c’est bien mais c’est tout aussi génial sans magie et sans dragon!

Ma petite digression est devenue plus longue que prévue, il est donc temps de la conclure! Si jamais vous aussi vous hésitez, posez vous cette question:

Est-ce pertinent dans mon histoire? Dans mon univers? Est-ce que le temps passé à développer cette idée est justifiée? Qu’est-ce que j’apporte en plus à mon récit?

A très bientôt pour de nouvelles digressions!

N’hésitez pas à partager cet article tout autour de vous :

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *