Corinalmie

Corinalmie

.Située à l’Est d’Imberène, (la Vallée du Souvenir), Corinalmie est en réalité un petit îlot de terre encerclé par les deux bras Pénitent.

Depuis l’ouest, son accès n’est possible que par un seul et unique pont levis de bois qui surplombe les flots du Pénitent.

Sur sa partie la plus à l’Est, deux autres ponts permettent de quitter la ville. Le premier, situé au Nord, permet de remonter le cours du Pénitent tandis que le second, situé au Sud, débouche sur les larges étendues menant aux immenses champs des Deltas et aux Marches de Duîn.

.Origine et organisation de la ville:

Entièrement protégée par d’épaisses murailles de pierres rouges, celle-ci ne dépassent toutefois pas les cinq mètres de haut. La ville, qui n’était au départ qu’un simple point de repos pour les marchands et les voyageurs, prit de l’importance au fil des siècles et devint un véritable lieu de culte après la Grande Vague lorsque les orcs débarquèrent pour la première fois sur les terres humaines.

Corinalmie, dont le nom pourrait se traduire par “La cité de la félicité’’ marque la fin de ce que les Hommes appellent ’La Marche du Souvenir’’.

La Marche fait parcourir aux pèlerins une grande partie des terres humaines pour se recueillir sur les lieux de mémoire construits après la première grande invasion. Une fois la Marche terminée, les hommes et les femmes pouvaient se reposer et célébrer dignement le chemin parcouru au coeur de Corinalmie.

Portés par la joie et par les rencontres effectuées lors de leur voyage, beaucoup de pèlerins restaient plusieurs semaines à festoyer au cœur de la ville avant de retourner, changés à jamais au sein de leur foyer.

En raison de l’affluence constante de pèlerins, la ville s’est principalement construite autour de grandes allées pavées mais aussi autour de nombreuses places ou se déroulaient de grandes reconstitutions historiques. Les habitations sont elles principalement constituées d’un mélange de pierre et de terre  et ne possédent généralement qu’un seul étage.

Certaines bâtisses, principalement celles situées près de l’axe principal de la ville, s’élevaient elles, sur plusieurs niveaux qui ne dépassaient toutefois pas la hauteur des murailles de la ville.

Plan de Corinalmie

Le joyau de pierre :

Au cœur de la ville se trouve un large bassin d’eau qui voit s’élever en son milieu une réplique en pierre de près de cinq mètres de haut d’Aiqua.

Surélevée du sol de près de deux mètres, la statue de l’arbre projette de longs jets d’eau par ces branches à plusieurs mètres de hauteur.

La ville elle se divise en six grands quartiers, chacun correspondant à une des grandes régions de ce monde ou chaque voyageur peut retrouver s’il le souhaite d’autres pèlerins provenant des mêmes endroits.

Bien que son développement soit limité par les deux bras du Pénitent qui l’enserre, Corinalmie est une ville prospère en raison de l’afflux massif et constant de pélerins.

Venant d’Imberène, la Vallée du Souvenir, tous doivent passer par le seul et unique point d’entrée que constitue le large pont levis qui surplombe les eaux du Pénitent.

Une fois le fleuve passé, un long chemin pavé s’ouvre aux voyageurs pour les conduire au centre de la ville, véritable lieu de rassemblement et de communion.

La fontaine de Corinalmie

N’hésitez pas à partager cet article tout autour de vous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *