Le sacrifice de Nekkin

sacrifice de Nekkin

Voici venir un autre soir, une autre histoire, celle de la vie et du trépas d’un grand roi dont le nom restera à jamais gravé dans les mémoires comme dans l’Histoire.

Nekkin que tous admiraient pour sa force et sa bonté, fût pourtant l’un des premiers à succomber sous les coups des Faucheurs lorsque la Vague Noire s’abattit sur le monde pour changer à jamais le destin de l’humanité.

Tous étaient rassemblés,

Pour fêter la Grande Marée,

Elle qui couvre de ses flots,

Les terres et les peaux.

Elle qui à chaque centurie,

Déchaîne sa force et sa furie,

Offrant aux hommes,

Le spectacle d’un siècle, d’une vie.

– – – – – – – – – – – – – –

Le grand roi Nekkin était là,

Buvant, chantant,

Partageant son bonheur, sa joie.

De vivre et d’aimer,

De boire et de régner.

Des jours et des semaines durant,

La musique et les conteurs,

Firent danser les notes et leur voix,

Régalant petits et grands,

Des plus beaux contes,

Des plus fascinants exploits.

– – – – – – – – – – – – – –

Après un mois de fêtes et de repas,

Peu à peu la Grande Marée se retira,

En de courts et silencieux rouleaux,

Lorsque le jour se leva,

L’horizon soudain se para,

De centaines de toiles multicolores,

Qui emplirent de milles couleurs,

Le ciel et la mer,

Révélant la fin d’une ère,

D’un mystère,

Celui d’hommes et de navires,

Que tous pensaient perdus,

Abandonnés dans les récifs,

Perdus dans les hauts fonds.

– – – – – – – – – – – – – –

Poussés par leur voile et le vent,

Les navires filèrent à terre,

Sous les cris, les acclamations.

Personne ne se méfia,

Lorsqu’ils hissèrent leur pavillon,

Couleur noire et vermillon,

Pour fondre à terre,

Malgré le sable et la mer.

– – – – – – – – – – – – – –

Un à un ils arrivèrent,

Un à un tous se brisèrent,

Dans un funeste concert,

Laissant dans leur sillage

Un long ruban de sang,

Une symphonie de cris,

Où se mêlaient les morts et les vivants.

– – – – – – – – – – – – – –

Ainsi s’abattit la Vague Noire,

Lorsque des cales brisées surgirent,

Les premiers des Faucheurs.

De leur marteau de guerre, ils semèrent,

La mort et le chaos,

Taillant les chaires, brisant les os,

– – – – – – – – – – – – – –

Usant de sa force et son aura,

Nekkin se battit et regroupa,

Une maigre défense contre l’offense,

Malgré la peur tous résistèrent,

Dans un dernier effort ils luttèrent,

Pour leur terre et leur vie.

– – – – – – – – – – – – – –

Mais leur courage ne put rien,

Face à la haine et au carnage,

Un à un, tous furent submergés,

Roués de coups, couvert de plaies,

Ils tombèrent le corps brisé.

– – – – – – – – – – – – – –

De tous les combattants,

Nekkin fût le dernier,

Comme il avait régné il combattit,

Avec gloire et panache,

Faucheurs, Hurleurs,

Tous succombèrent sous sa rage.

Malgré sa force et son talent,

Il tomba couvert de sang,

Ainsi s’acheva la vie de Nekkin,

– – – – – – – – – – – – – –

Pourtant, ni la mort ni le temps,

Ne purent altérer son image,

Son empreinte, son héritage,

Bien des siècles après les Vagues,

Son souvenir persiste,

Dans les coeurs et les mémoires.

– – – – – – – – – – – – – –

N’hésitez pas à partager cet article tout autour de vous :

Related Post

La Marche du Souvenir La Marche du Souvenir désigne le parcours que tout homme et toute femme doit effectuer au cours de sa vie afin de perpétuer le souvenir de ceux qui so...
Nimos le premier Roi Voici venir l'histoire de Nimos, le premier grand roi, le premier des Porteurs, celui qui unifia les terres humaines en un seul et même royaume. Ve...
Le Calvaire de Duîn De tous les poèmes et les chants dont les hommes ont conservé le souvenir au fil des ans et des siècles, celui qui conte le calvaire de Duîn est de lo...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *