Lula et les monstres

Cela faisait bien longtemps que je voulais écrire sur mes lectures, mais étrangement, à chaque fois, le manque d’envie, la paresse ont eu raison de moi et je ne m’y suis jamais vraiment mis.

Mais comme il ne faut jamais rester sur un échec, je compte bien inaugurer de la meilleure des manière cette toute nouvelle expérience avec l’excellent Lula et les Monstres de Christelle Lebailly que j’ai eu l’occasion de découvrir il y à peu!

L’art de bien résumer un livre

 

On l’oublie bien trop souvent mais l’une des parties les plus difficiles dans l’écriture d’un roman est pourtant l’une des plus courte: le résumé, cette fameuse quatrième de couverture qui permettra au lecteur de mettre un pied dans l’histoire, dans l’univers de l’auteur.

La chose parait simple et pourtant, la meilleure des histoires n’attirera personne si son résumé n’est pas à la hauteur.

Le moins qu’on puisse dire c’est que Christelle Lebailly maîtrise à merveille l’exercice tant les quelques lignes de synopsis permettent de découvrir un monde, un univers et d’y plonger sans retenue.

Je pourrais paraphraser pendant des heures, mais le plus simple est de vous faire découvrir la version originale parce qu’elle sera de toute façon bien meilleure que n’importe quel résumé!

Des loups qui philosophent à la nuit tombée, des géants semeurs d’étoiles, et des chats qui dansent sur les toits… Lula vit dans un monde à la fois merveilleux et inquiétant, créé par son grand frère, Perrie. L’amour qui les unit l’un à l’autre ne connaît aucune limite, aussi lorsque Perrie est emmené loin d’elle, la fillette n’hésite pas à se lancer dans une véritable odyssée pour le retrouver. Aidée d’une vieille luciole grincheuse, et d’une petite voix dans sa tête, Lula devra accomplir sa mission avant l’aube. Une épopée à la frontière entre rêve et réalité, monstres et féerie, vérité et mensonge, et où il peut être facile de se perdre en route. Et si c’était elle-même qu’elle devait sauver ?

L’histoire de Lula et les Monstres :

Nous voici donc à la découverte des aventures de Lula qui choisit de quitter le confort de sa maison pour rejoindre son frère, l’être qu’elle aime le plus au monde, subitement parti sans la moindre explication.

Tous les avis sont bien sûr subjectifs et dépendent du vécu, de l’expérience du lecteur, mais pour ma part, le point fort de Lula réside dans sa maîtrise du merveilleux.

Le merveilleux, ce fil ténu qui mélange des éléments de notre réel à d’autres totalement imaginaires. Lorsque la chose n’est pas maîtrisée, la lecture peut vite devenir une torture, une punition dont la moindre page peut faire saigner des yeux (Non, je ne parlerais pas d’Elric ici!)

Mais dans le cas de Lula et les Monstres, la magie opère dès les premières pages. L’histoire parvient à rester sur ce fragile équilibre tout au long du récit, et à chaque nouveau lieux, à chaque nouveau personnage rencontré, la magie opère.

Livre ouvert

Le Rythme:

 

Dans ce genre de récit, de quête, il est essentiel que le style d’écriture nous porte en même temps que l’histoire, en même temps que les personnages.

C’est là l’autre point fort de Lula, l’écriture est fluide, plaisante, et nous émerge totalement dans le monde qui nous est présenté. Les lieux tout comme les personnages sont présentés, développés sans longueur, sans raccourcis mal venus. L’auteur parvient à nous amener le juste degré d’information pour comprendre le monde, le contexte, les motivations des personnages sans jamais en faire trop ou pas assez.

Lula est le genre de livre sur lequel le plaisir de la lecture est décuplé. Les personnages sont décrits avec justesse et précision, si bien qu’au bout de quelque pages, ils deviennent de fidèles compagnons de voyage auxquels on s’attache comme si on les connaissait depuis des centaines de pages.

Les personnages:

 

Les personnages sont toujours les plus importants dans une histoire, et c’est généralement, leur traitement, la manière dont ils sont décrits, dont ils évoluent qui fait la différence entre un livre vite oublié et une histoire dont on se souvient.

Au bout de quelques pages seulement de Lula et les Monstres, on quitte notre confort de lecteur bien installé dans notre fauteuil pour devenir acteur de l’histoire, de la quête de Lula. C’est à mon sens un autre des points forts de Lula, parvenir à nous faire ressentir la peur, les questionnements, les découvertes de sa jeune héroïne avec brio, comme si en tant que lecteur nous étions à ses côtés pour vivre nous aussi notre propre quête.

Lula et de son frère Perrie ne sont pas les seuls à être justement développés, traités avec la même envie, la même passion. Une mention toute spéciale à la petite luciole qui illumine l’histoire de la première à  la dernière page!

Lula et une petite luciole

Pour résumer :

Si jamais vous ne saviez pas quoi lire dans l’immensité de votre PAL, mettez tout de côté et venez vous émerveiller en dévorant Lula et les Monstres !

L’univers, les personnages, l’histoire vous transporteront en dehors des pages pour une aventure aussi étrange que dépaysante!

Pour un premier essai, c’est une totale réussite qui mérite amplement d’être partagée au plus grand nombre!

Pour vous procurer l’ouvrage où simplement suivre l’excellent travail de Christelle Lebailly, c’est ici que ça se passe !

Instagram

Si vous avez aimé cette petite chronique livresque, n’hésitez pas à la partager tout autour de vous!

Pour découvrir l’univers de Mélianor, c’est ici qu’il faut cliquer!

Related Post

Entre les lignes Il y a maintenant quelques années, je cherchais des blogs d'auteurs, d'écrivains auxquels je pourrais me rattacher pour avoir des conseils, de l'aide...
Magie, dragons et fantasy ! Comme vous l'avez surement remarqué en vous baladant sur les quelques articles du site, il s'agit bien de parler de fantasy au sens premier du terme...
Le problème des Orcs Quoi, ils ont un problème les Orcs? Bon d'accord, ils sont pas super beau, c'est pas les plus gentils...,c'est pas forcément les plus malins du lot...
Pourquoi faut-il se demander pourquoi ? "Pourquoi ? " En voila une bien bonne question! A première vue, ce simple "pourquoi" n'a pas l'air bien méchant. Il nous rappelle généralement les que...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *