Ecrire un roman de Fantasy # 05 : Fantasy et Religion

Fantasy et religion sont étroitement liés

Si vous demandez à quelqu’un qu’est-ce qu’un monde de Fantasy, il y a de fortes chances pour que rapidement il vous parle de dieux, de déesses, de divinités, de création du monde.

Je vous vois venir d’ici l’air agacé à vous dire: Mais si on vient ici, c’est pour écrire de la fantasy, on veut pas se retrouver avec le même bordel qu’on a chez nous!

Ce à quoi je vous répondrais : Oui vous avez totalement raison! Pour autant, on va quand même prendre le temps d’y penser et s’intéresser au lien entre Fantasy et religon. On va même voir pourquoi vous ne pourrez pas vous passer d’une religion aussi minime soit-elle!

Mais pourquoi tu veux absolument nous mettre à la religion? Hein? On était plutôt tranquille jusqu’à ce que tu viennes nous les briser. Tu peux pas nous laisser en paix nan !

“Ainsi le monde prit vie” :

 

Et c’est bien ça le problème. La paix, la tranquillité. Même s’il est très agréable d’en profiter, la paix, la tranquillité sont de très mauvais éléments pour une histoire, un roman, encore plus en ce qui concerne la Fantasy. Pourquoi?

L’intérêt d’une histoire réside dans le changement, dans la manière dont un personnage va devoir sortir de sa zone de confort, être confronté à un dilemme, un danger, un choc pour que le lecteur puisse suivre ses réactions, ses actions (où leur absence qui est en soit une réaction à part entière).

Plus le danger sera important, plus les enjeux seront élevés, plus les réactions seront profondes, viscérales, radicales et plus le récit quel qu’il soit sera complexe, immersif pour le lecteur parce qu’il le touchera directement.

S’il n’a rien à perdre, un personnage n’aura aucune raison de lutter. S’il n’a aucune raison de lutter, il n’y a pas non plus de raison d’en lire l’histoire.

Si au contraire, en cas de fuite, défaite, d’abandon votre personnage pourra être oublié à jamais, son esprit pourra rester figé dans l’obscurité à faire face à ses plus grandes peurs, ses plus grandes folies. C’est tout l’enjeux, l’intérêt de l’histoire qui s’en trouve bouleversé.

Le lecteur qui était jusqu’ici totalement extérieur à l’histoire pourra ressentir le danger, comprendre ses craintes, il pourra les ressentir dans son corps, dans son esprit, dans son âme même.

La fontaine de Corinalmie

Pourquoi la religion a cet effet? Parce qu’une religion est généralement totale. Elle explique l’origine, la fin de toute chose, les actes à faire, ceux à ne surtout pas commettre. Elle promet un paradis, un enfer, elle propose une origine, une destination.

Une religion ne peut être remise en cause sans se remettre soit même en cause intégralement, corps et âme. Et généralement, quand on demande à quelqu’un de renier tout ce qu’il est, tout ce en quoi il a toujours cru….Spoiler alert, ça se passe pas super bien!

Attention, je ne vous dit pas d’ajouter des dieux, des éclairs, des lois divines et des flammes à tire larigot (ou j’ai utilisé tire larigot). Si votre histoire n’en n’a pas besoin, n’en utilisez pas!

En revanche, si vous avez l’impression que votre récit, votre histoire manque d’un élément capable d’attirer l’attention, posez-vous la question: Est-ce qu’intégrer des éléments mythologiques, divins permettrait au lecteur de mieux s’immerger dans le monde, dans l’histoire que vous décrivez.

Spoiler alert saison II, pour ce qui est de la Fantasy, la réponse est souvent oui !

Créer votre religions, cos dieux!

La cosmogonie de Mélianor :

Vous le savez peut-être, je suis un grand amateur de Fantasy (sans blague!) et plus particulièrement de l’oeuvre de Tolkien! Si je me mets à écrire de la Fantasy jusqu’à en faire des articles, c’est à priori c’est plutôt mon truc!

On va pas se le cacher, l’oeuvre de notre bon vieux professeur est une source inégalable de joie, d’émerveillement. Ceux qui sont allés au-delà du Hobbit et du Seigneur des Anneaux le savent, ces deux oeuvres bien que majeures ne sont qu’une infime partie du travail, de l’oeuvre, de l’héritage de Tolkien.

Le Seigneur des Anneaux n’est qu’une histoire, une simple nouvelle dans la vaste mythologie créée par Tolkien. Les langues, la mythologie, l’histoire et l’évolution du monde sont les principaux moteurs de son oeuvre pour doter l’Angleterre d’une véritable mythologie à l’image des plus grandes épopées nordiques dont il a toujours été admiratif.

Et moi dans tout ça? Et bien, consciemment ou non j’ai suivi le même chemin en me posant cette simple question: Pourquoi?

Pourquoi les hommes croient en la présence des dieux? Pourquoi y-a-t-il des dieux d’ailleurs?Pourquoi ils ne viennent pas directement sur terre aider les hommes? Pourquoi les hommes ne peuvent rien faire? Pourquoi les dieux ne peuvent rien faire? D’ailleurs les dieux, pourquoi est-ce qu’ils ont laissé le mal s’installer? Est-ce qu’ils pouvaient l’éviter?

Et puis tant qu’on n’y est, pourquoi les dieux sont nés? Comment ils sont nés d’ailleurs? Et puisqu’on est foutu, autant y aller à fond! Pourquoi, comment est né l’univers? Comment a-t-il évolué? Comment s’est formée la terre?

Je suis surement allé un poil trop loin dans le concept d’établir un religion, mais en ce qui me concerne, toute cette réflexion m’a permis de m’immerger encore plus dans le monde, dans l’univers que j’avais en tête pour le rendre encore plus réel, plus immersif.

Même si la chose est encore largement perfectible, je suis parvenu à trouver, expliquer l’origine de toute chose, des dieux, de la terre, du mal, du bien, de leur histoire, de celle des hommes et j’en dévoilerais surement quelques fils dans les prochains articles.

La Religion en Fantasy!

Fiat Lux et facta est lux !

Là encore, vous êtes libre d’imaginer ce que vous voulez. A ce stade vous n’avez pas besoin de creusez tous les concepts, contentez vous de les noter et de laisser votre esprit les developper!

Assez parlé, c’est maintenant à vous de travailler et de vous creuser les méninges! La question à vous poser est toujours la même:

“Qu’est-ce qui me corresponds, qui me permettrait d’immerger encore plus le lecteur dans mon monde?”

Si le concept de dieu, de divinité ne vous inspire pas, n’en mettez pas! La terre, la roche, l’eau, les métaux peuvent très bien être des entités à part entières douées de pouvoirs, de sentiments. Elles peuvent choisir d’accorder leur savoir à toute l’humanité ou seulement à une partie, à quelques élus. Le combat de votre héros peut très bien être d’acquérir ce savoir pour accomplir sa quête où encore de le faire connaitre au plus grand nombre.

Si vous souhaitez utiliser une véritable religion, la première question à vous poser sera de savoir si vous préférez aller du côté monothéiste de la force et tout confier au même barbu où si vous préférez la faire à l’ancienne en mode polythéiste.

Vous l’aurez compris, il n’est pas forcément nécessaire de refaire l’histoire du monde, des religions et de toutes les joyeusetés qui vont avec, mais plutôt de vous questionner sur les éléments extérieurs à votre histoire et pour que votre récit gagne en force, en intensité.

L’objectif est de faire en sorte que le lecteur comprenne l’importance de la quête de votre héros en l’intégrant dans un grand tout qui le dépasse, que ce soit en essayant de le comprendre, en le défiant où en s’y abandonnant.

J’espère que cet article vous aura donné quelques pistes pour donner encore plus de profondeurs, de caractère à votre monde, votre univers. On se retrouve très vite pour un nouvel épisode pour vous aider à developper votre univers.

En attendant, n’hésitez pas à partager cet article tout autour de vous quelque soit le réseau la plateforme. Tout comme un livre, ces article ne sont utiles que s’ils sont lus, que s’ils aident certains d’entre vous

A très bientôt pour de nouvelles aventures.

Julien.

Related Post

Ecrire un roman de Fantasy # 01 : L’idée Ecrire un roman de fantasy. Si vous tapez ces quelques mots dans votre navigateur préféré, vous trouverez nombre de sites, d'articles (parfois très ...
Ecrire un roman de Fantasy : # 02 – Géograph...  Il existe autant de manière de créer d'univers qu'il existe de manière d'écrire, de trouver l'inspiration. Autant dire que c'est un joyeux bordel o...
Ecrire un roman de Fantasy # 03 : Les créatures Vous l'aurez compris à la lecture des précédents billets, nous nous attachons dans cette première série d'articles à avoir une vue globale sur les q...
Ecrire un roman de Fantasy # 04 : L’histoire Écrire une histoire, un roman de Fantasy! Oui, après un suspense insoutenable on va enfin en parler! Mais quelque chose me dit que ça ne sera pas da...

3 thoughts on “Ecrire un roman de Fantasy # 05 : Fantasy et Religion”

  1. Je trouve ce sujet super intéressant.
    Je pense qu’ajouter une (ou plusieurs) religions dans un roman de fantasy ça permet de donner un peu plus de couleur à la culture du monde. Après on peut même imaginer l’influence sur la vie de tous les jours, comment certaines croyances se transforment en superstitions, etc.

    1. Oui! C’est même essentiel pour mieux comprendre le monde je pense. Après le risque, c’est de ne pas trop s’y perdre au détriment de l’histoire. Comme souvent c’est une question d’équilibre à trouver mais c’est vrai que ça amène un plus non négligeable!

  2. Et un nouvel article utile et pertinent !
    La religion, c’est bien souvent ce qui structure les sociétés et sert de cadres aux pratiques quotidiennes… comme à celles du pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *