Ecrire un roman de Fantasy # 03 : Les créatures

Les créatures dans un roman de Fantasy

Vous l’aurez compris à la lecture des précédents billets, nous nous attachons dans cette première série d’articles à avoir une vue globale sur les questions à se poser pour créer un univers de fantasy cohérent. Rome ne s’est pas faite en un jour et la citation est encore plus vraie en ce qui concerne la Fantasy.

Si vous pensiez tout imaginer d’un seul coup, puis, pris d’une frénésie créatrice incontrôlable, écrire votre roman d’un trait, quelque chose me dit que vous allez être déçu!

Pour créer un univers cohérent, il vous faudra le réfléchir, le penser, le construire pas à pas, par son histoire, son univers, ses peuples, ses religions.

On parlait géographie dans le dernier article, et puisque qu’on a maintenant un cadre dans lequel travailler, on va pouvoir commencer à se pencher sur les créatures qui vont y vivre!

Vous avez peut-être noté qu’à ce stade je n’ai pas encore utilisé le mot “personnages” mais bien celui de “créatures”. Vous me direz que je chipote et je vous répondrais, point du tout mon bon monsieur! ( ou ma bonne dame pour respecter la parité). Nous n’en sommes qu’au début, à la création de notre univers et même s’il est tentant de directement sauter sur nos héros, il va falloir attendre encore un peu!

Pourquoi attendre me direz-vous? Et bien par politesse d’abord, parce que ça ne se fait pas de sauter sur les gens comme ça sans leur consentement, mais aussi et surtout pour vous éviter de longues heures de réécriture parce que vous avez oublié de penser à un élément central de votre histoire.

50 nuances de Fantasy :

Là encore, je vais répéter ce j’ai pu dire dans les précédents articles, mais peu importe :

 

Donnez vie à des créatures que vous aimez! 

 

Qu’ils vous ressemble ou non, le plus important est de donner vie à des créatures avec lesquelles vous avez un minimum d’affinités, dont vous avez envie de raconter l’histoire.

Si vous comptiez faire apparaître des créatures dans votre histoire sous le seul prétexte qu’elles sont à la mode: oubliez tout suite! Le premier lecteur venu se rendra compte que vous ne maîtrisez rien et n’ira surement pas au bout de l’histoire. Non, l’essentiel, ce qui compte vraiment ce sont vos désirs, vos envies.

La fantasy faisant appel à un bestiaire aussi long que le bras, il faudra d’abord vous demander quelles créatures, quelles races, (qu’elles soient bonnes ou mauvaises hein!) vont peupler votre terre. Là encore, il n’y à pas de bonnes ou mauvaises réponses, le tout dépendra de vos envies, de vos besoins.

 

Vous voulez écrire un livre de fantasy mais vous n’aimez pas les elfes ? Personne n’a dit qu’il en fallait!

Vous adorez les orcs, les dragons? Faites en vos personnages principaux! Pourquoi pas un corps d’élite chevaucheurs de dragons!

Vous voulez décrire un monde où les elfes se battent entre eux, détruisent la nature plutôt que de la protéger? Foncez, faites en de gros salauds dénués de toute empathie! 

Vous voulez écrire un monde peuplé de dragons où les hommes sont des créatures mythologiques, comme le sont les dragons dans notre littérature ? Allez-y!

Vous voulez décrire un monde peuplé d’hommes dont l’histoire a toujours été tiraillée par des conflits et qui pour la première fois sont en paix? Mais carrément!

 

Le succès de votre histoire réside bien sûr dans la qualité de l’écriture, du style, mais aussi et surtout dans l’originalité, la profondeur, l’évolution de vos personnages.

A ce stade, ce qu’il vous faut savoir est simple: quels types de créatures peuplent ma terre, mon monde? Quelles sont leurs rapports, leurs interactions? Vous n’avez pas besoin de rentrer dans le détail, quelques lignes suffiront pour brosser les grandes idées que vous avez.

Les orcs de Tolkien

Les créatures de Mélianor:

 

“Qu’est-ce que j’ai envie de raconter?”,” Avec quelles créatures j’ai le plus d’affinités, d’envie?”.

 

C’est aussi la question que je me suis posé et que je me pose encore aujourd’hui pour être sur d’aller dans la bonne direction.

En grand amateur de fantasy, j’ai beaucoup d’affection pour les elfes et je prends toujours autant de plaisir à lire des histoires où ils sont présents. Mais malgré cet intérêt, je sais bien que je ne pourrais rien apporter au concept. Plutôt que de me forcer, le plus simple est donc de ne pas s’en servir.

Même chose pour les nains, les dragons (et autre monstres similaires). J’aime découvrir des histoires les concernant mais je n’ai pas d’affinités particulières avec eux. Exit donc les nains, les dragons toute la clique de dégénérés!

La magie? Je me suis longtemps posé la question et j’en suis arrivé à la conclusion que je n’arriverais pas à trouver de système de magie cohérent, crédible ( aussi et surtout parce que je n’en n’avais pas la moindre envie, ça joue pas mal!)

Si vous souhaitez intégrer des éléments magiques dans votre univers, pas de problème! Il vous faudra cependant imaginer, décrire, expliquer le fonctionnement et les enjeux de votre système pour que le lecteur puisse s’y immerger complètement. Sur la question, je ne peux que vous renvoyer aux excellents articles de Monde Fantasy disponibles ici!

Je n’avais pas non plus envie de développer une race hybride, ni même d’en créer une de toute pièce. Pour moi l’univers de Mélianor devait être constitué d’hommes qui lutteraient pour leur survie contre des orcs, en tout cas des créatures y ressemblant. Je ne savais pas à ce stade ce que j’allais faire de ces similis-orcs mais ce n’était pas un problème.

Le monde de Mélianor se résume donc à deux types de “créatures”: des hommes & des orcs !

Croquis d'un Eternel assis

Définir la dose de Fantasy :

Maintenant que vous savez quelles créatures vont peupler votre monde, la deuxième question à vous poser est de savoir quelle importance, quel rôle elles auront dans votre récit.

Si leur rôle est mineur, vous n’aurez pas nécessairement besoin de les développer pour les intégrer dans votre histoire. En revanche, si vos (où votre) héros font partie d’une confrérie, d’une caste, d’un ordre particulier, vous serez contraint d’en détailler le fonctionnement pour que le lecteur puisse appréhender la difficulté d’y parvenir, le danger qu’ils représentent.

Le développement de ces sujets peut paraître simple à première vue, mais vous verrez que vous y passerez beaucoup plus de temps que ce que vous aviez imaginé au départ.

Sur le même principe, si certaines de vos créatures sont dotées de pouvoirs spéciaux, de dons magiques où d’autres aptitudes sortant du commun, il sera nécessaire avant même de commencer votre écriture de les connaitre, de savoir les expliquer.

Même s’ils ne sont pas directement liés à l’histoire, ces éléments sont indispensables pour que le lecteur s’y immerge corps et âme. En connaitre le fonctionnement avant de commencer votre récit vous permettra d’être clair sur les limites de chacun (et vous permettra accessoirement d’éviter de longues heures de réécriture parce que vous n’en faites qu’à votre tête!).

Croquis d'orcs

Vous l’aurez compris, les choses commencent à devenir sérieuses et même si les réponses sont à priori simples, vous découvrirez par vous même que c’est en fait un peu plus long et compliqué que prévu ! Mais ne vous inquiétez pas, c’est normal !

En attendant le prochain article, munissez vous de votre stylo, prenez une gorgée de votre liquide préféré, laissez venir l’inspiration et couchez sur le papier toute vos idées!

N’hésitez pas à  partager cet article tout autour de vous, que ce soit à des amateurs de Fantasy ou non! N’hésitez pas non plus à me faire part de vos remarques, idées d’articles (ou tout autre questions qui vous passe par la tête tiens!), j’y répondrais avec grand plaisir!

A très bientôt !

Julien!

Related Post

Ecrire un roman de Fantasy # 01 : L’idée Ecrire un roman de fantasy. Si vous tapez ces quelques mots dans votre navigateur préféré, vous trouverez nombre de sites, d'articles (parfois très ...
Ecrire un roman de Fantasy : # 02 – Géograph...  Il existe autant de manière de créer d'univers qu'il existe de manière d'écrire, de trouver l'inspiration. Autant dire que c'est un joyeux bordel o...
Ecrire un roman de Fantasy # 04 : L’histoire Écrire une histoire, un roman de Fantasy! Oui, après un suspense insoutenable on va enfin en parler! Mais quelque chose me dit que ça ne sera pas da...
Ecrire un roman de Fantasy # 05 : Fantasy et Relig... Si vous demandez à quelqu'un qu'est-ce qu'un monde de Fantasy, il y a de fortes chances pour que rapidement il vous parle de dieux, de déesses, de d...

3 thoughts on “Ecrire un roman de Fantasy # 03 : Les créatures”

  1. Très chouette article encore une fois ! Et je te rejoins complètement sur l’importance de construire quelque chose de solide avant de commencer à écrire, c’est un point de vue que je partage totalement ! C’est le meilleur moyen d’avoir l’esprit libre pour écrire, sans problématique critique de cohérence du monde !

  2. Encore un super article ! Au final, ce qu’il faut, c’est sortir des cadres du genre et faire ce que l’on veut dans un monde cohérent (j’aime bien l’idée d’un univers où l’homme est une créature légendaire !).

  3. Je suis d’accord avec Tiphaine, cet article est tout aussi intéressant que les deux précédents !
    J’ai créée pas mal de créatures pour mon roman, j’ai écris aussi des lignes sur la géographie mais je n’ai encore rien dessiné ^^.
    Par contre après ma créa, j’ai commencé à écrire pour voir ce que ça donne aussi au feeling, mais j’ai les bases de mon histoires, des peuples…etc
    Je veux voir où ça me mène et si je patauge trop j’approfondirais mon univers =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *